Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

humidite 02/11/2009 23:29 humidite 24/11/2017 15:19 version actuelle
Ligne 49: Ligne 49:
Pour résoudre ce problème, les solutions ne sont pas légions, elles sont toutes coûteuses et difficiles à mettre en œuvre ; hormis peut-être la solution qui consiste en la mise en place de boîtiers électroniques utilisant les champs électromagnétiques naturels du sous-sol pour émettre des contre-champs et inverser la polarité électromagnétique, empêchant ainsi les remontées capillaires. En tout état de cause, un diagnostic effectué par un professionnel compétent est un préalable fortement recommandé, à défaut d’être obligatoire, avant toute décision.\\ Pour résoudre ce problème, les solutions ne sont pas légions, elles sont toutes coûteuses et difficiles à mettre en œuvre ; hormis peut-être la solution qui consiste en la mise en place de boîtiers électroniques utilisant les champs électromagnétiques naturels du sous-sol pour émettre des contre-champs et inverser la polarité électromagnétique, empêchant ainsi les remontées capillaires. En tout état de cause, un diagnostic effectué par un professionnel compétent est un préalable fortement recommandé, à défaut d’être obligatoire, avant toute décision.\\
\\ \\
-En effet, pour un désordre sévère, un moindre mal est de déterrer les fondations et refaire les protections (revêtement bitumeux, enduit spécial, ‘feuilles de protection) en fonction de la nature des conditions naturelles du terrain et des matériaux utilisés, voire d’installer des drains, s’il n’y en avait pas par exemple. Mais la solution véritablement efficace est d’appliquer un traitement par injection hydrofuge de résine qui va créer une barrière étanche dans le mur même, empêchant ainsi l’eau de remonter. \\+En effet, pour un désordre sévère, un moindre mal est de déterrer les fondations et refaire les protections (revêtement bitumeux, enduit spécial, ‘feuilles de protection) en fonction de la nature des conditions naturelles du terrain et des matériaux utilisés, voire d’installer des drains, s’il n’y en avait pas par exemple. \\
\\ \\
-En clair, les professionnels spécialisés (ce type de traitement ne s’improvise pas car une fissure infinitésimale suffit à rendre inopérant le traitement) injectent dans le mur, avec des outils qui ressemblent à des seringues, une résine liquide qui va s’immiscer dans toutes les porosités du matériaux pour le rendre étanche. Il s’agit d’une opération complexe qui, de plus, demande un long temps de curage (séchage), de 6 à 18 mois selon les cas, avant que des travaux puissent être effectués sur les murs. En revanche, les professionnels spécialisés peuvent ensuite garantir plusieurs décades d’étanchéité, ce qui est une vraie performance.\\+La solution présentée souvent comme miraculeuse, consistant à appliquer un traitement par injection de résine hydrofuge, est réservé à des cas très spécifiques. En clair, les professionnels spécialisés injectent dans le mur une résine liquide qui va s’immiscer dans toutes les porosités du matériaux pour le rendre étanche. Il s’agit d’une opération complexe qui, de plus, demande un long temps de curage (séchage), de 6 à 18 mois selon les cas, avant que des travaux puissent être effectués sur les murs. En revanche, les professionnels spécialisés peuvent ensuite garantir plusieurs décades d’étanchéité, ce qui est une vraie performance.\\
\\ \\
-Quand cette solution s’avère impossible à mettre en œuvre (murs non homogènes par exemple) ne restent alors que les solutions du siphon atmosphérique ou de la membrane étanche. +Quand elle s’avère impossible à mettre en œuvre (murs non homogènes par exemple) ne restent alors que les solutions du siphon atmosphérique ou de la membrane étanche.
Le premier, enfoncé dans le bas des murs par l’extérieur, permet d’aspirer l’humidité contenue dans les murs, à condition que la masse d’eau à évacuer ne soit pas trop importante. Le premier, enfoncé dans le bas des murs par l’extérieur, permet d’aspirer l’humidité contenue dans les murs, à condition que la masse d’eau à évacuer ne soit pas trop importante.
La seconde consiste tout simplement, s’il est permis de l’écrire ainsi, à ‘couper’ les murs dans le sens horizontal pour y insérer une membrane étanche. La seconde consiste tout simplement, s’il est permis de l’écrire ainsi, à ‘couper’ les murs dans le sens horizontal pour y insérer une membrane étanche.

Navigation
Outils personnels
Boîte à outils