Le Samedi 23 juin 2012, s’est déroulée la traditionnelle sortie annuelle de la Compagnie des Experts, à Chartres, sous un soleil radieux.

Le rendez-vous était fixé, à 10 heures, sur le Parvis de la Cathédrale, et c’est sous la houlette de notre «Bon Père» Jean-Pierre BLANCARD de LERY, grand organisateur des festivités de la Compagnie, que la procession s’est dirigée vers le Centre International du Vitrail de Chartres, à quelques pas de la Cathédrale, installé sous la charpente des greniers de Loëns, bâtiments du XIIIème Siècle, classés Monument Historique. Là, ils ont été accueillis par Marc AUDBERT, «Frère novice» dans l’Art de l’organisation des Festivités de la Compagnie, qui était à l’origine de l’initiative des «Festivités» de Chartres

Durant une petite heure, Monsieur Jean-François LAGIER, Directeur du Centre, nous a, très aimablement, présenté les deux pôles d’activités de cette Institution, à savoir : l’atelier-musée et le Centre de documentation.

Le Centre a été fondé en 1980. Il présente, chaque année, plusieurs expositions sur l’Art du Vitrail et sur l’Art contemporain de la Lumière. Le jour de notre visite, les Experts ont pu visiter une très belle exposition sur «l’Art contemporain du Vitrail, en Allemagne». Nous avons pu apprécier, à travers une centaine d’œuvres, la maîtrise et l’inventivité de cette génération de peintres sur verre, allemands, s’exprimant dans des techniques traditionnelles de l’Art du Vitrail, aussi bien que dans des techniques modernes innovantes, qui ouvrent des perspectives inattendues et infinies, dans un mode d’expression figuratif, ou abstrait, dans l’Art sacré, mais aussi pour des édifices publics, tels des lycées, aéroports, etc …

La vocation du Centre est aussi de fonctionner dans le domaine éducatif, de la maternelle au lycée. C’est ce qui a fait naître : «l’Ecole du Vitrail», lieu d’enseignement et de pratique des Arts plastiques contemporains, autour des Arts de la Lumière. Le Directeur du Centre a souligné sa volonté d’ouvrir la voie à un nouvel avenir du Vitrail, aux artistes et maîtres d’œuvre, qui intègrent, dans l’espace, le langage créatif de la Lumière.

Cette première partie du programme de la visite a permis, à chacun, d’apprécier le privilège et la vocation de ce Centre, situé dans l’ombre portée de la Cathédrale, lieu de culture et d’histoire exceptionnel de l’humanité, mais aussi Centre dynamique et expérimental innovant, ouvrant des perspectives aux nouvelles générations d’artistes.

Le Centre du Vitrail prend, d’ailleurs, appui sur la Fondation Chartres – Sanctuaire du Monde. Le but de l’Association est d’œuvrer en faveur de la pérennité et du rayonnement de la Cathédrale Notre-Dame de Chartres, haut lieu de la spiritualité du Moyen-Age. L’Association reçoit des dons de donateurs particuliers et entreprises français et étrangers, ce qui permet, en particulier, des programmes de restauration importants de la Cathédrale, son édifice et ses vitraux.

Pour la deuxième partie de la sortie, la «procession» est revenue vers la Cathédrale, qu’elle a pu visiter dans des conditions particulièrement privilégiées, puisque le guide de la visite n’était autre que l’Architecte en Chef : Patrice CALVEL, Architecte du Patrimoine. Chacun était équipé de moyens audio-guides, qui ont permis un confort, appréciable, pour entendre les commentaires de l’Architecte.

L’exposé de notre Confrère, tant sur le plan historique, que technique, était extrêmement brillant. Nous retenons, notamment, de cet exposé, deux parties, qui ont beaucoup intéressé les Experts, celle qui portait sur la qualité de  la pierre, utilisée pour l’ensemble de la Cathédrale, à savoir un calcaire extrait de la carrière de Berchères-les-Pierres, à une dizaine de kilomètres de la Ville, matériau gris et irrégulier, dur à travailler avec précision, qui confère à l’édifice son caractère brut et austère, mais aussi une grande unité.

Or, il faut savoir, qu’à l’origine, l’ensemble ne présentait pas l’aspect sombre que la Cathédrale a encore, aujourd’hui, dans les parties non restaurées, mais que les lieux étaient très lumineux, car entièrement recouvert par une peinture ocre et blanche, qui éclairait la pierre et soulignait les lignes de l’architecture.

Patrice CALVEL nous a indiqué, qu’à la grande surprise de l’équipe de restauration qu’il dirige, il s’est avéré que «la mise en lumière » de la pierre était la même à l’extérieur, qu’à l’intérieur, ce qui signifie, qu’à l’époque, la construction «rayonnait», littéralement, dans l’espace, conférant aux lieux une dimension «spirituelle».

Le deuxième axe de visite portait sur la technique de restauration et d’intervention sur les vitraux. L’exposé est d’autant plus intéressant que l’architecte nous a permis, d’accéder, à hauteur des vitraux, par les planchers de restauration.

 A l’issue du programme de visite, comme c’est la tradition lors des sorties de la Compagnie, la procession s’est transformée en une joyeuse Compagnie de «ripailleurs», ce qui nous a conduit, tout droit, au Salon Henri IV du restaurant le Grand Monarque.

Nous ne résistons pas à la tentation de recopier le menu, pour exciter la jalousie des indécis, qui ne sont pas venus à la Sortie de la Compagnie :

Perle grise Pinot d’Aunis, accompagné de gougères

Mise en bouche

Marbré de foie gras de canard, aux asperges vertes

Quasi de veau, aux morilles

La Framboise, ricotta citronnée, gelée au basilic framboises, gingembre et sorbet yaourt,

le tout arrosé de bons vins de Touraine et du Languedoc.

Surprise annoncée et animée par Jean-Pierre, transformée, comme d’habitude, en un «Monsieur Loyal», un concert a été donné par deux musiciens russes, venus de Saint-Pétersbourg : Natalia SHKREBKO et Evgeny STETSYUK, qui ont interprété des ballades traditionnelles au piano et à la «dombra», mandoline russe, ce qui a donné lieu à des moments de franche gaîté.

Après le repas, Patrice CALVEL nous a donné accès aux combles de la Cathédrale, ainsi qu’à une partie du «Trésor de la Cathédrale», que constitue les anciennes pierres de Jubé, conservées précieusement par grilles et cadenas. Là, notre Confrère : Louis PRIEUR nous a exposé les tribulations judiciaires d’une de ces précieuses pierres, pour l’expertise d’authenticité de laquelle il a été désigné par le Tribunal.

Enfin, vers 16 heures, notre Président a réuni les derniers courageux autour d’un verre amical, pris en terrasse d’un café donnant sur le Parvis de la Cathédrale, pour remercier, comme il se devait, Patrice CALVEL, de son très confraternel accueil et plus que cela à la Cathédrale Notre-Dame de Chartres.

We cannot display this gallery